circulation du KI

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Sonmudo et circulation du Ki
La clé : la méditation

 P9051699
Plus vous demeurez détendu pendant  l’effort , le geste , l ‘enchaînement, plus le Ki ( énergie ) circule bien .
La notion de puissance est intéressante mais dans nos pratiques elle est l’effet du relâchement et non de la volonté de forcer.
La puissance donc, dépend du courant émis, de la résistance musculaire et énergétique à l ‘effort.
Souvent Les pratiquants disent “j’étais plus relâché,  c’est mieux passé” . Si nous manifestons la volonté de mettre de la force physique le corps se tend . Ça augmente la résistance musculaire et donc, l’ énergie se  trouve piégée dans les muscles et les organes saturant le système. Dans les sports où c’est indispensable, il faudra apprendre à relâcher dès que possible pour une meilleure récupération et relance du système .c’est plutôt suivant ce principe que fonctionnent les arts martiaux externes se focalisant plus sur la capacité  musculo-tendineuse allié au temps de reaction-anticipation.
L’approche suivie par nos styles internes souples et le kikong zen est différent . Mais pourrait être bien complémentaire .
La fluidité de circulation énergétique et de la commande électrique est prioritaire.  Dès lors les pratiquants concentrent leur attention à  cultiver un meilleure flux énergétique. Relâchement articulaire , mental et gestuel. (Le geste est créateur d’énergie et l’homme est conçue pour )
À cette fin , la méditation est d’une importance cruciale. Puisqu’elle favorise la concertation du mental sur la notion de relâchement à l’effort. Et favorisera la circulation du Ki.réduisant la résistance et les tensions. C’est une des raison en dehors de l aspect culturel qui fait que la méditation est la clé.
Dans la réalisation des enchaînements martiaux longs on cherchera donc le juste milieu d’une pratique tonique et relâchée à la fois .
Idem en combat; le cerveau moins mobilisé par l ‘action elle même pourra gère la fluidité de la réponse approprié en tenant compte de l’environnement ́ de façon plus consciente.
Méditation , kikong et yoga viendront alimenter et soigner tout cela.
Bonne pratique zen
FF